Le chant des sirènes. Sylvain Émard, entre bourrasques et douceurs marines - Artichaut magazine