De la dystopie moderniste à la transcendance formelle. Pierre Dorion à la Galerie René Blouin - Artichaut magazine