Retour sur la Ligue d’impro littéraire de la Nuit blanche – Première édition - Artichaut magazine